• Ecole et cinéma

    L'opération « Ecole et Cinéma » est un dispositif initié par les Ministères de la Culture et de l'Education Nationale. Ce dispositif culturel propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques variées et adaptées. Ils commencent ainsi, grâce au travail pédagogique d’accompagnement conduit par les enseignants, une initiation au cinéma. Les objectifs sont : inciter les enfants à découvrir le chemin de la salle de cinéma comme lieu d’échange d’une pratique culturelle et de lien social ; éveiller la curiosité et l’intérêt des élèves pour des films de qualité par la découverte d’œuvres contemporaines et du patrimoine ; intégrer l’approche de l’image cinématographique dans un travail plus large sur l’appréhension de l’image et une éducation au regard.

    Jeudi 11 décembre, notre classe a assisté à une séance en salle polyvalente dans des conditions privilégiées de visionnage. L’équipe enseignante avait choisi pour les cycles1 et 2 : des courts métrages d’animation dont le réalisateur russe est Garri Bardine. Ces courts métrages avaient la particularité d’utiliser des techniques et matériaux très originaux : pâte à modeler, dessin, tissu … Grâce à sa richesse plastique, les thèmes abordés, sa manière de rompre avec le film d’animation traditionnel et surtout son humour, la séance a séduit tous les enfants. Ils ont pu verbaliser leurs émotions, leurs interrogations, leurs préférences à l’issue de la séance.
    Vous pouvez découvrir la pertinence de leurs interventions ci-dessous en regard avec un point-de-vue de critique. Cela nous en dit long sur cette richesse qui est déjà la leur… Il faut impérativement continuer à nourrir ce jeune public au regard déjà si aiguisé… L’alphabet cyrillique présent à l’écran a étonné certains, nous avons donc fait un petit point sur ce sujet.

    Hop là badigeonneurs ou intitulé « Les peintres » par les enfants : Ecole et cinéma
    URSS,1990, animation plastiline, couleurs, muet, 9 mn.
    Point-de vue critique cinématographique
    - Deux peintres, un tantinet stupides, sont en désaccord concernant la façon de repeindre une clôture.
    - Il appartient au registre de la courte farce comique et s’apparente au burlesque.
    - Il est réalisé en stop-motion à partir de personnages crées en pâte à modeler est assez original et bien fait. - « Deux hommes voulaient peindre. Ils se disputaient. »

    Apport oral des enfants :
    -« C’était marrant. Ils avaient l’air d’être maladroits. »
    -« C’était drôle quand la cheminée les suivait. Ils n’étaient pas intelligents. »
    -« C’était un film fait pour rire. »
    -« Il était bizarre parce qu’on n’a pas l’habitude de voir des hommes en pâte à modeler. »
    - « Il n’y avait pas de parole. »

    La boxe :Ecole et cinéma
    URSS, 1985, animation de plastiline, couleurs, muet, 10 mn. Mélodies latino-américaine : Chico-Chico, Tango, La Jalousie, Blues Saint-Louis
    Point-de vue critique cinématographique :
    - Deux boxeurs en pâte à modeler, accompagnés de leurs entraîneurs, s’affrontent sans merci, leur jeu de
    jambes étant commandé par la musique d’accompagnement sur des rythmes divers : un infirmier répare plaies et bosses avec des
    morceaux de pâte à modeler, un arbitre se voit complètement dépassé par la situation, une petite fille hue les sportifs épuisés ….

    - Le film caricature aborde les thèmes du sport-spectacle et des limites de ce dernier (sécurité de l’homme), les médias, les rapports d’oppression entraîneurs-entraînés...

    Apport oral des enfants :
    -« C’était un combat de boxe. Il y avait une dame qui soignait avec de la pâte à modeler. L’arbitre avait perdu ses pieds.
    -« C’était un peu rigolo. »
    -« A la fin c’était très marrant.
    -« La musique allait avec les mouvements. Au début, c’était rapide et à la fin quand ils étaient fatigués c’était au ralenti ou tout doux. »

    Conte pour la route ou intitulé « La voiture amoureuse » par les enfants :
    URSS,1987, animation dessinée, couleurs, muet 10 mn.Ecole et cinéma

    Point-de vue critique cinématographique :
    - L’histoire d’amour d’une camionnette et d’une voiture où les essuie-glaces deviennent des larmes lorsque l’un d’eux est accidenté. Un poids lourd, mal dégrossi et sans manières, va faire obstacle à l’idylle naissante.
    - Conte pour la route est un petit conte métaphorique.
    - Il est réalisé en stop-motion à partir de dessins.

    Apport oral des enfants :

    -« C’est une histoire d’amour : une voiture et un camion sont amoureux. »
    -« C’était très lent et une peu triste quand le camion bleu était cassé. »
    -« Le gros camion noir, lui était méchant et peut-être jaloux ou lui aussi amoureux. C’est peut-être pour ça qu’il voulait casser la petite camionnette bleue. »
    -« C’étaient des dessins, cette fois. »

    La nounou :
    Court-métrage d’animation muet avec technique de poupées animées. 26 minutes. Musiques de Glenn Miller.

     
    Point-de vue critique cinématographique :
    - La Nounou met en scène la solitude d’un jeune garçon, ignoré des adultes d’une nuit de réveillon. Réfugié dans son grenier, il fabrique : une nounou. Faite de vieux chiffons et de morceaux rapportés, il la baptise "Tchou tcha" (Choo-Choo dans la version française). Et Choo-Choo prend magiquement vie, entraînant notre héros dans une soirée pleine de surprises, que rythment les accords chauds et entraînants du jazzique Moonlight de Glenn Miller
    - Comme nous sommes dans un conte merveilleux, la poupée faite de bric et de broc va s’animer et offrir à l’enfant une vraie nuit de fête et toute la tendresse qui lui manque…
    -Voici enfin la vraie fête, le vrai conte, ceux dont les enfants rêvent. Le réalisateur a apporté beaucoup de cœur et de sensibilité à ce court-métrage.

    Apport oral des enfants :

    - « C’était triste parce que les parents ne s’occupaient pas de leur enfant. »
    - « Il s’ennuyait tellement qu’il est parti dans le grenier. Il a fabriqué avec ce qu’il trouvait comme une grosse poupée. »
    -« Elle est devenue vivante et était magicienne. »
    -« Ils se sont bien amusés ensemble après : sur le toit, dans la forêt… »
    -« Ils ont rencontré un ours blanc et ils lui ont donné tous les cadeaux d’ours en peluche que le petit garçon avait eu pour Noël. »
    -« A la fin, elle l’a mis en pyjama et il s’est endormi. La maman quand elle a vu la Nounou s’est évanouie. »
    -« La Nounou a fait redevenir enfant les parents. »
    -« Peut-être que c’était pour leur faire comprendre que les enfants ont besoin qu’on s’occupe d’eux et qu’ils s’ennuient quand ils sont seulement avec des grands. »
    -« J’ai aimé quand ils se faisaient un câlin. »
    - « J’ai aimé quand l’enfant embrassait la photo de ses parents avant de s’endormir. »

     Ecole et cinéma

     

    Ecole et cinéma

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :